Évaluation d'impact sur la santé et l'équité en santé du dispositif régional PEPS « Prescription d'Exercice Physique pour la Santé » : élaboration d'une méthode spécifique aux territoires ruraux
Afi Zita Messan  1@  
1 : RURALITES Rural, Urbain, Acteurs, Liens, Territoires, Environnement, Sociétés
Université de Poitiers : UR13823

Depuis la loi de modernisation du système de santé de 2016, les médecins traitants peuvent officiellement prescrire de l'Activité Physique (AP) à leurs patients atteints d'une certaine affection. Cette loi a favorisé le déploiement de nombreux dispositifs d'accompagnement territoriaux vers l'AP. C'est le cas notamment de la région Nouvelle-Aquitaine où le dispositif régional PEPS a donc été déployé. Il s'agit d'une plateforme d'accompagnement favorisant une pratique d'AP sur prescription médicale dans un parcours bien défini. Il s'inscrit dans la démarche globale de mise en œuvre de la stratégie régionale Sport Santé Bien-être (SR-SSBE) et est co-porté par l'Agence Régionale de la Santé (ARS), la Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l'engagement et aux Sports (DRAJES) et le Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine.
Malgré toutes ces initiatives, il existe de fortes inégalités d'accès à l'AP selon le groupe social d'appartenance, le lieu d'habitation, le genre et l'âge. Un écart est alors observé par une diminution de la pratique d'AP avec l'âge en particulier après 50 ans (40% de non pratiquants), une pratique atténuée chez les femmes ainsi qu'une pratique moindre chez les classes moyennes, les ouvriers et les retraités (34% de non pratiquants). Plusieurs travaux évoquent un éloignement des personnes les plus précaires vis-à-vis des institutions médicales et de la forme scolaire constitutif du cadre hospitalier et des centres de réadaptation où peuvent être pratiquées ces activités. Ce constat est particulièrement fait dans les zones rurales et peu denses, où l'accès aux soins et aux services à la personne est très hétérogène, ce qui entraîne des inégalités en termes de maintien de l'autonomie. En effet, les milieux ruraux sont fortement marqués par un retrait des services publics ainsi qu'un phénomène de désertification médicale. Le manque notoire de professionnels de santé peut se répercuter alors dans les parcours de soins des habitants ruraux. Par ailleurs, au regard de ces inégalités territoriales, il existe certaines difficultés dans la mise en place et le développement de ces dispositifs.
Ce projet de thèse vise à élaborer des outils méthodologiques spécifiques aux territoires ruraux dans le déploiement et la mise en œuvre de la SR-SSBE Nouvelle-Aquitaine, et plus spécifiquement au dispositif PEPS. A travers un diagnostic territorial approfondi spécifique au maintien de l'autonomie grâce à l'AP, nous chercherons donc à analyser : l'organisation hétérogène de l'offre d'AP sous prescription médicale en milieu rural par la répartition géographique du dispositif à travers le territoire et par des entretiens semi-directifs auprès des acteurs et associations afin saisir et comprendre les logiques de déploiement de ce dispositif dans ces milieux, les mécanismes sociaux en jeu ainsi que les différents acteurs impliqués. Il sera question de mettre en évidence les inégalités territoriales en matière d'offres de sport-santé afin de proposer des outils méthodologiques d'évaluation d'impact sur l'équité en santé de ce dispositif.


Personnes connectées : 1