Soigner quoi ? Un débat critique sur les projets d'hôpitaux de ville en Turquie
Deniz Kimyon-Tuna  1@  
1 : Université Paris Dauphine-PSL
Université Paris sciences et lettres

Le processus de construction d'un nouvel hôpital et de décharge des hôpitaux publics est un nouvel espace explicite pour l'accumulation de capital. Cet article plaide en faveur d'un changement radical des organisations de soins de santé dans le cadre du programme de transformation de la santé appliqué en Turquie à la fin de la période, sous le règne de l'AKP (Parti de la Justice et du Développement, PJD). Il se concentre sur les pratiques de construction des hôpitaux ville - des campus de soins de santé intégrés, qui entraînent aussi/intégralement les processus de fermeture/détérioration de tous les hôpitaux publics qui fonctionnaient bien. En d'autres termes, le processus de transformation, qui vise à la reproduction de l'espace urbain capitaliste, renvoie à un double changement des géographies hospitalières. Les réaménagements urbains à grande échelle par la réorganisation des hôpitaux produisent des implosions et des explosions dans les géographies urbaines actuelles. L'article aborde ce processus de manière critique en s'appuyant sur le cadre théorique de la fixité spatiale et de la fixité du travail. La question de recherche soulevée est principalement élaborée par ses déficits concernant son modèle économique, qui est configuré par un partenariat public-privé avec des incitations spéciales pour les capitalistes constructeurs. Au-delà, cet article remet la question à sa place, en argumentant sur la manière dont la géographie des infrastructures de santé est reconstituée, sur la manière dont la géographie des soins de santé est financiarisée, et sur la manière dont la géographie du travail est remise en question et par quels moyens. Dans ce contexte, cet article examine dix-huit projets d'hôpitaux de ville qui ont été appliqués depuis 2011 et qui sont actuellement en cours de fonctionnement. En outre, il donne un aperçu des onze projets qui sont au stade de la construction et/ou de l'appel d'offres. Il dévoile les changements des zones urbaines centrales et périphériques tout au long des implications des hôpitaux, analyse les moyens d'accès aux services de santé, le problème d'échelle des services de santé, les nouvelles spatialités du travail dans les soins de santé, et l'organisation des infrastructures urbaines relatives qui sont indispensables à l'espace de santé. Ce document aborde ensuite une période spécifique au contexte et élabore la condition des hôpitaux en période de crise sanitaire, de pandémie. Il souligne comment les travailleurs de la santé dans ces hôpitaux urbains ont été surchargés par l'épidémie de covid-19 en raison des nouvelles configurations spatiales de ces hôpitaux. Cela étant, il indique comment la fixité spatiale des hôpitaux échoue et ne garantit que la sérénité du processus d'accumulation. Par conséquent, cet article jette un éclairage sur un cas spécifique de réforme des soins de santé dans le Sud ; ce faisant, il entend enrichir les arguments empiriques de la géographie de la santé.


Personnes connectées : 1