Le rôle du comportement humain dans la dynamique de la peste : des grandes pandémies historiques au contexte malgache actuel
Sitraka Rakotosamimanana  1@  
1 : Unité d'épidémiologie et de recherches cliniques, Institut Pasteur de Madagascar, Antananarivo

Background
La peste est une zoonose qui peut affecter l'être humain après piqure d'une puce ayant quitté le corps d'un rat mort infecté. Au cours de l'histoire, le monde a subi plusieurs pandémies dont trois de peste. Si dans certaines régions du monde il n'y a plus de cas humain à Madagascar la peste est un problème de santé publique. La peste est endémique dans les régions situées à plus de 800 mètres d'altitude, les Hautes terres centrales (HTC), et peut apparaitre d'une manière épidémique dans d'autres régions. En 2017, une épidémie de peste pulmonaire a touchée Madagascar, notamment la ville d'Antananarivo. Le rôle des facteurs des composantes comportementales dans la dynamique de la peste à Madagascar est rarement exploré par rapport à d'autres facteurs. L'objectif de l'étude était d'évaluer les comportements et les connaissances des populations par rapport à la peste mais également de déterminer l'influence de leurs perceptions vis-à-vis de la maladie sur son expression épidémiologique à Madagascar.

Méthodes
A partir des données de l'Institut Pasteur de Madagascar sur les cas de peste déclarés entre 2006 et 2015 dans deux districts des HTC et un district hors foyer endémique , des enquêtes en population sur leurs Connaissances, attitudes et pratiques (CAP) par rapport à la peste ont été mené dans ces zones. Basé sur les réponses des répondants, les scores CAP ont été évalués et catégorisés en trois niveaux: faible (moyenne+écart-type). Les associations des scores CAP avec des déterminants socio-démographiques et socio-spatiaux ont été déterminées à partir d'analyses statistiques multivariées.
 En complément de ces enquêtes, des entretiens semi directifs individuels et groupés ont été menées auprès des professionnels de la santé dans ces zones pour évaluer leurs perceptions de la maladie. Des photovoice ont été également menées en population en contexte post-épidémique à Antananarivo en 2018.
Résultats Sur un total de 712 individus investigués, près de 18% (126/712) avaient un niveau CAP faible, environ 63% (449/712) un niveau moyen et 19% (137/712) un niveau élevé. L'étude a montré que sur les HTC les niveaux de CAP vis-à-vis de la peste des populations étaient significativement associés (p<0.05) à des facteurs socio-spatiaux spécifiques (possession de téléphone mobile, contact avec cas de peste, résidence dans une commune à cas déclarés...) tandis que hors HTC les CAP étaient associés au niveau d'éducation. Selon les professionnels de santé investigués, par rapport aux habitants d'autres régions, les populations habitant dans des zones d'endémies pesteuses connaissaient mieux la peste. Ces résultats sont corroborés par les photovoice.

Conclusion
Ces études ont mis en exergue l'association entre connaissances, comportements des populations et persistance de la peste à Madagascar. Ces résultats suggèrent une approche tenant compte des contextes sociaux, comportementaux et culturels dans la lutte contre la peste à Madagascar.


Personnes connectées : 1